Informations et faits sur les acariens

Acariens

Si vous lisez cette page, il est probable que vous ou un membre de votre famille ait été diagnostiqué comme allergique aux acariens. Les allergènes provenant des acariens sont la deuxième cause d'allergies dans le monde, après le pollen, et sont des déclencheurs importants de crises d'asthme.

On estime que quinze à vingt pour cent de la population totale de la planète est allergique aux allergènes produits par les acariens.

Pourquoi les allergies se produisent-elles ?

Que sont les acariens ?

Quelle est la différence entre les acariens et les punaises de lit ?

À quoi ressemble un acarien et peut-on le voir ?

Pouvez-vous sentir les acariens ramper sur votre peau ?

D'où viennent les acariens ?

Où vivent les acariens ?

Les acariens piquent-ils et que mangent-ils ? Les acariens provoquent-ils des allergies ?

Quels sont les symptômes des allergies aux acariens ?

Comment tester l'allergie aux acariens ?

Comment tuer les acariens ?

Comment prévenir et se débarrasser des acariens dans votre maison ?

Comment traiter les allergies aux acariens ?

Pourquoi les allergies se produisent-elles ?

Un petit cours accéléré sur le système immunitaire humain nous aide à comprendre le pourquoi et le comment d'une réaction allergique.

Le système immunitaire est ce sur quoi notre corps compte pour nous protéger. Il dispose de barrières naturelles qui empêchent les particules offensives d'entrer. Ces barrières comprennent notre peau, les poils de nos narines, la fine membrane de l'œil et le mucus de notre gorge et de nos voies respiratoires. Les actions qui débarrassent le corps des corps étrangers présents peuvent inclure l'éternuement ou la toux pour dégager les voies respiratoires, tandis que les pleurs ou la miction permettent de dégager nos yeux et nos voies urinaires.

Toutefois, si un corps étranger parvient à pénétrer dans notre sang ou à entrer en contact avec nos organes internes, il est généralement soumis à l'examen d'une forme de patrouille frontalière cellulaire. Ce mécanisme de défense est notre système immunitaire.

Il s'agit d'une combinaison de cellules et de protéines qui évaluent la nature du corps étranger présent. Pour ce faire, ils utilisent les protéines présentes à la surface de l'étranger pour décider si le motif protéique n'est pas familier (antigène) et doit être pris en charge et détruit ou s'il est reconnu comme étant le leur et laissé tranquille. L'évaluation de ces antigènes est un autre groupe de protéines connu sous le nom d'anticorps.

Lorsqu'ils reconnaissent un antigène, les anticorps déclenchent une série d'événements destinés à détruire l'antigène et sa source, si elle est présente. Le résultat de la cascade comprend une inflammation (fièvre, gonflement et rougeur de la peau) et l'engagement du système immunitaire adaptatif. Ceux-ci finissent généralement par détruire le matériel étranger. De telles réactions se produisent lorsque le matériel étranger semble être pathogène.

Ces réponses peuvent être déconcertantes, c'est pourquoi le système immunitaire effectue des contrôles pour s'assurer que la réponse est appropriée. Néanmoins, certaines matières étrangères inoffensives qui pénètrent dans le système peuvent provoquer une réaction excessive.

Certaines matières telles que le pollen, les excréments et les excréments d'acariens, ainsi que les protéines contenues dans des aliments tels que les arachides, le lait et les fruits de mer sont connues sous le nom d'allergènes. Les allergènes sont essentiellement des antigènes.

Le système immunitaire reconnaît ces allergènes et, en réponse à leur présence, fait apparaître dans l'organisme des symptômes communs à toutes les allergies, tels qu'un écoulement nasal, des éruptions cutanées rouges et tachetées (urticaire), un gonflement de certaines parties du corps comme la langue, les lèvres, les yeux et le visage, et des démangeaisons des yeux, de la gorge et des oreilles.

Certaines réactions peuvent mettre la vie en danger, on parle alors d'anaphylaxie (choc anaphylactique). Cette réaction nécessite de l'épinéphrine (adrénaline) pour supprimer la réponse immunitaire suffisamment longtemps pour que la personne puisse se rendre dans le centre de soins le plus proche.

Les allergènes les plus répandus sont le pollen et les déchets d'acariens. Le pollen est généralement évitable, car il est lié à l'extérieur et est relativement saisonnier. Les acariens, en revanche, posent un problème tout au long de l'année, car nous devons y faire face dans nos espaces de vie.

Certaines recherches indiquent que jusqu'à une personne sur cinq est allergique aux acariens et souffre des troubles liés à une réaction allergique. Les acariens étant présents partout dans le monde, ce problème peut être récurrent.

Que sont les acariens ?

Étant donné que les risques d'être allergique ou de connaître personnellement une personne allergique aux acariens sont élevés, leurs caractéristiques méritent d'être discutées.

Les acariens, selon leur identification taxonomique (système de dénomination biologique), sont des arachnides. Ils sont apparentés aux araignées et aux tiques. En tant qu'arthropodes, ils sont apparentés de loin à toutes les créatures de la planète dotées d'un exosquelette.

Il existe deux espèces bien connues d'acariens :

L'acarien américain (Dermatophagoides farinae).

L'acarien européen (Dermatophagoides pteronyssinus).

D'autres espèces moins connues sont le Dermatophagoides microceras et l'Euroglyphus maynei (acarien de la poussière de maison de Mayne).

Ils ne sont pas parasites, contrairement aux acariens de la gale ou du follicule cutané. Leur moyen de subsistance existe dans le nom de leur genre. Dermatophagoides peut être décomposé en dermato (squames) et phagoides (mangeur), ce qui indique que ces organismes se nourrissent de squames de peau morte et de micro-morceaux de nourriture.

Ils prennent également l'eau de l'atmosphère à travers leur exosquelette. Ce processus se produit en raison de la petite constitution de ces acariens. Cette caractéristique annule la nécessité d'un approvisionnement en eau, mais elle impose que l'acarien habite un endroit suffisamment humide. Pensez au lit !

Le cycle de vie typique d'un acarien est de 65 à 100 jours. (https://vsbattles.fandom.com/wiki/Dust_Mite)

Quelle est la différence entre les acariens et les punaises de lit ?

Très rapidement, il existe une confusion entre la punaise de lit et l'acarien. Cette confusion provient de l'habitat similaire de ces deux créatures - elles aiment toutes deux les espaces humides et sombres de nos maisons. Elles provoquent également une réaction allergique par leur comportement alimentaire. Mais cette similitude s'arrête là.

D'une part, les punaises de lit sont visibles à l'œil nu, l'adulte moyen mesurant jusqu'à 5 mm. De plus, ce sont des insectes et non des arachnides qui se distinguent facilement par leurs six membres articulés au lieu de huit.

Retour à de plus amples informations sur les acariens.

À quoi ressemble un acarien et peut-on le voir ?

Les acariens sont étroitement liés aux araignées et aux tiques. Ils ont huit pattes velues, pas d'yeux, pas d'antennes, une partie buccale à l'avant du corps et une coquille dure et translucide.

Les acariens peuvent être difficiles à détecter en raison de leur petite taille. Les acariens, contrairement à leurs congénères, ne sont pas visibles à l'œil nu. Selon certaines estimations, leur taille est de l'ordre de 0,2 à 0,3 mm. Pour mettre cela en perspective, environ 33 à 50 d'entre eux tiendraient sur un centimètre.

Le fait qu'elles soient translucides ne nous aide pas non plus à les voir. Ils ressemblent seulement à de petites créatures blanches ressemblant à des araignées.

Les acariens adultes vivent environ un mois et les acariens femelles vivent environ 8 à 10 semaines. La femelle pond des œufs isolés ou en petits groupes. Le passage de l'œuf à l'adulte prend environ 3 à 4 semaines. Si des humains ou des animaux domestiques vivent dans votre maison, vous avez des acariens. Aucun test spécial n'est nécessaire pour le vérifier, c'est un fait.

Pouvez-vous sentir les acariens ramper sur votre peau ?

La réponse rapide est non, et voici l'explication. Les acariens sont si légers qu'il existe des preuves indiquant qu'ils peuvent rester en suspension dans l'air, sur les courants d'air de la pièce, sans être sentis sur la peau. Ils présentent l'air de famille d'avoir un exosquelette poilu, un groupe complexe de pièces buccales et huit pattes articulées. Cependant, ils n'ont ni yeux ni antenne.

D'où viennent les acariens ?

Si des humains ou des animaux domestiques vivent dans votre maison, vous avez des acariens. Aucun test spécial n'est nécessaire pour le vérifier, c'est un fait.

Les acariens mâles adultes vivent environ un mois et les acariens femelles vivent environ 8 à 10 semaines. La femelle pond des œufs, seuls ou en petits groupes. Pendant environ un mois, l'acarien passe de l'état d'œuf à celui d'adulte. Le mâle adulte moyen vit un mois de plus et se reproduit.

La femelle adulte, en revanche, vit relativement plus longtemps - jusqu'à 70 jours. Au cours de cette période, elle peut pondre en moyenne 80 œufs. Pendant toute leur durée de vie, les acariens peuvent produire de grandes quantités d'allergènes sous la forme de particules fécales et de particules de poussière recouvertes de leurs enzymes digestives.

Les acariens sont également répartis dans le monde entier. Les travaux réalisés par Arbres et al. 2003 ont indiqué que sur 736 foyers américains étudiés au hasard, 84 % présentaient des allergènes d'acariens, à des concentrations allant de 2,0 à 10,0 µg/g de matelas dans ces foyers.

Selon les groupes Der f 1 et Der p1, ces allergènes proviennent de 68 % des foyers européens. Ces bestioles élisent domicile dans notre lit. En effet, lorsque nous dormons, nous dégageons de l'humidité sous forme de sueur et nous nous nourrissons de peaux mortes qui se détachent.

Ainsi, nos espaces de sommeil offrent une combinaison parfaite de leur existence. Encore une fois, comme la plupart de nos articles de literie sont fibreux et rembourrés (pour garder la chaleur), ils ont tendance à emprisonner l'humidité et les squames. Les matériaux de literie, y compris les couvertures, les couvre-lits et les oreillers, abritent tous des acariens.

Où vivent les acariens ?

En dehors de nos espaces de sommeil, les acariens se développent sur les surfaces et les tissus qui sont suffisamment fibreux ou poreux pour retenir l'humidité et leur nourriture. Leurs particularités biologiques font qu'ils préfèrent être proches des êtres humains. Les acariens se rassemblent, vivent et se reproduisent là où la nourriture est facilement disponible.

Comme les surfaces remplies de fibres recueillent le plus de nourriture pour les acariens, elles présentent les plus fortes concentrations d'acariens et de leurs déchets.

Les acariens sont plus à l'aise dans les matelas (qu'il s'agisse de matelas classiques ou de matelas en mousse spéciale), les oreillers, les sommiers, les couvertures, les draps, les meubles rembourrés, les animaux en peluche et les jouets, les tapis, les moquettes, les draperies, les rideaux, les draps, les panneaux décoratifs en tissu et les tapisseries accrochés aux murs, les lits d'animaux domestiques, ainsi que dans l'habitacle des voitures. Ils aiment les endroits sombres, chauds et humides.

Au cours de sa vie, l'acarien produit des centaines de boulettes fécales. C'est une protéine contenue dans ces boulettes fécales qui provoque des réactions allergiques chez l'homme. En outre, au fur et à mesure de sa croissance, l'acarien perd son exosquelette, qui contient également la protéine à l'origine de l'allergie.

L'université d'État de l'Ohio rapporte qu'un matelas usagé typique peut contenir de 100 000 à 10 millions d'acariens. L'accumulation d'acariens et de tous leurs bagages dans notre espace de sommeil peut augmenter le poids d'un oreiller de 10 % en deux ans. Dégoûtant !

Les acariens piquent-ils et que mangent-ils ?

Les acariens ne peuvent pas vous mordre. Vous ne pouvez pas sentir les acariens ramper sur votre peau. Les symptômes allergiques sont causés par l'inhalation des matières fécales microscopiques et des peaux mortes. Les acariens se nourrissent de cellules de peau humaine et animale. Toutefois, si nécessaire, les acariens se nourrissent de flocons de poisson, de croquettes d'aliments pour animaux, de champignons et de miettes de céréales.

Les acariens provoquent-ils des allergies ?

Oui, ils le font. C'est ce qu'on appelle l'allergie aux acariens. Elle résulte d'une sensibilisation et d'une réaction aux excréments et autres déchets protéiques des acariens. Personne ne naît avec une réaction allergique aux acariens. Cependant, l'exposition continue aux allergènes à un âge tendre, alors que le système immunitaire est encore en développement, incite le système immunitaire à réagir de manière excessive - c'est la sensibilisation.

Une fois que le système immunitaire devient sensible à la présence de ces allergènes provenant des acariens, les plus petites concentrations peuvent suffire à mettre le système immunitaire en surrégime, d'où une réaction allergique.

Les deux groupes d'allergènes d'acariens les plus étudiés sont les Der f 1 et Der p 1. Ces groupes de protéines se trouvent dans leurs excréments. Il s'agit généralement de restes d'enzymes digestives de l'acarien, qui persistent dans leurs excréments. L'acarien sécrète ces enzymes sur des particules de poussière partiellement digérées.

Par ailleurs, son exosquelette, qui est également constitué en partie de protéines de ces groupes d'allergènes, peut également déclencher la réponse allergique. Quelle que soit leur forme, ces groupes de protéines suscitent la même hyperréaction du système immunitaire.

Quels sont les symptômes des allergies aux acariens ?

Chaque personne est différente. Les symptômes de l'allergie aux acariens comprennent, entre autres, les suivants :

La toux : De longues quintes de toux sont ressenties, en particulier dans le cas où l'allergie contribue à l'asthme.

Pression et douleur faciales : La congestion des voies respiratoires par la production de mucus en réponse à un allergène peut entraîner une sensation de pression dans le visage qui peut être douloureuse (le mucus piège le corps étranger et le transporte vers l'intestin où des sécrétions d'acide chlorhydrique restent pour l'éliminer).

Démangeaisons : Les réactions aux allergènes d'acariens entraînent généralement des démangeaisons qui peuvent survenir dans le nez, les yeux, le palais et la gorge.

Des réactions cutanées telles qu'une dermatite peuvent également survenir.

Congestion nasale : Elle est également due à la surproduction de mucus dans les voies respiratoires. Ce mucus est généralement accompagné d'un écoulement post-nasal, c'est-à-dire d'un écoulement involontaire de l'arrière de la bouche vers la gorge.

Des poches de peau de couleur bleue sous les yeux ; cela peut également coïncider avec des yeux rouges et larmoyants.

Difficulté à respirer : lorsqu'ils contribuent à l'asthme, ces allergènes jettent de l'huile sur le feu car le mucus qui obstrue les voies respiratoires peut restreindre la respiration. Parfois, cela peut empêcher la mort.

Resserrement douloureux de la poitrine.

Une respiration sifflante audible lors de l'expiration, qui s'aggrave lorsqu'un virus de la grippe saisonnière provoque une infection.

En outre, des symptômes cutanés tels que l'eczéma et la dermatite peuvent survenir. Les éruptions cutanées et l'urticaire sont rarement un symptôme d'allergie aux acariens.

Comment tester l'allergie aux acariens ?

Une visite chez un allergologue suffit pour trouver la cause profonde de votre symptôme allergique. Les réponses que vous donnez à des questions telles que "quand avez-vous des réactions allergiques" peuvent aider l'allergologue à comprendre ce qui se passe.

Deux tests principaux peuvent être utilisés pour déterminer si le malaise d'une personne est dû aux acariens.

Le test cutané allergique : Dans ce test, des extraits de l'allergène dans leur forme pure pénètrent dans la peau par piqûre. Ce test se déroule sur le dos de l'avant-bras. Une fois effectué, il faut environ 15 minutes pour obtenir un verdict. Si vous êtes allergique, vous commencerez à observer une rougeur de la peau piquée ou des démangeaisons dans la même zone. Bien qu'inconfortables, ces signes ne persistent pas longtemps.

Test sanguin allergique : Le test cutané est facile à exécuter et donne rapidement des résultats. Néanmoins, il peut être difficile de conclure lorsqu'il existe déjà certaines affections cutanées. L'alternative est le test sanguin, où votre sang est prélevé et testé avec l'allergène.

Ce test permet de détecter spécifiquement les anticorps qui déclenchent la réponse allergique lorsqu'ils interagissent avec ces allergènes. En outre, ce test permet au médecin de connaître votre degré de sensibilité aux allergènes des acariens. Ce test estime l'abondance de ces anticorps ; une quantité plus élevée indique une plus grande sensibilité.

Comment tuer les acariens ?

Réduire le nombre d'acariens se traduit par une réduction du nombre d'allergènes présents dans nos maisons. Veuillez noter qu'il n'existe actuellement aucun pesticide étiqueté aux États-Unis pour le traitement des acariens.

En fait, il ne sert pas à grand-chose de tuer les acariens, car les corps des acariens morts contiennent toujours la protéine à l'origine du problème et tuer les acariens ne fait rien pour éliminer les matières fécales. Les tuer pourrait s'avérer un effort futile.

Sachant que l'exosquelette de l'arachnide reste un allergène, nous concluons que l'abondance d'allergènes dans le système resterait inchangée avec leur mort.

On pourrait même dire que les tuer reviendrait à se tirer une balle dans le pied. Nous nous rendons un mauvais service car leurs enveloppes seraient très légères à leur mort ; cela pourrait donc signifier que ces enveloppes peuvent rester en suspension dans l'air plus longtemps lorsqu'elles sont dérangées.

Bien qu'elle ne permette pas de se débarrasser entièrement des allergènes, l'utilisation de produits chimiques tels que le benzoate de benzyle et l'acide tannique s'est avérée efficace lors de tests en laboratoire et sur le terrain. Le benzoate de benzyle est l'un des ingrédients actifs de l'additif de lessive De-Mite et l'acide tannique est l'ingrédient actif de la poudre pour tapis et du spray ADS X-Mite.

N'oubliez pas que le contrôle des acariens consiste à contrôler les endroits où ils se rassemblent. Moins il y a de surfaces remplies de fibres dans une pièce ou une maison, moins il y a d'endroits où les acariens peuvent s'installer.

Les recommandations les plus courantes sont d'utiliser des stores en vinyle, en bois ou autres surfaces dures à la place des rideaux ou des draperies ; d'enlever toutes les moquettes et tous les tapis et d'utiliser des revêtements de sol en bois, en vinyle ou en carrelage ; de remplacer tous les meubles rembourrés en tissu par des meubles rembourrés en cuir et d'enlever tous les livres, lampes, bibelots et objets qui attirent la poussière d'une pièce.

Cependant, personne ne veut vivre dans une bulle vide. Alors, que peut-on faire ?

Comment prévenir et se débarrasser des acariens dans votre maison ?

 

La clé du contrôle des acariens réside dans notre capacité à les expulser de nos espaces de vie. La solution consiste à entretenir et à nettoyer correctement les surfaces et les zones où les acariens sont le plus susceptibles de se loger et de prospérer - en les empêchant de s'installer !

Voici quelques pratiques qui réduiront à coup sûr leur nombre.

Les acariens sont une véritable menace pour notre corps, et nous devons donc devenir des pros de l'extermination. Le nombre de lits dans votre maison fait une différence. Si vous avez besoin de plusieurs lits dans une chambre, vous devriez peut-être reconsidérer votre décision. Il est essentiel de protéger l'ensemble de votre literie contre les acariens en utilisant des housses et des étuis pour les empêcher d'entrer. Si vous devez avoir plus d'un lit dans une chambre (par exemple, un lit superposé, etc.), protégez-le également de manière adéquate. Protégez à tout prix le sommeil de votre famille.

N'utilisez que des matériaux lavables sur le lit. Lavez les draps, les couvertures et les autres articles de literie à l'eau chaude ou tiède chaque semaine. L'idéal est de régler la température de l'eau à au moins 130 F pour éliminer les acariens. Il est important de noter qu'il s'agit de la température minimale pour éliminer les acariens.

Traitez les articles avec des produits de contrôle des allergènes comme De-Mite ou Allersearch Allergenwash, des produits spécialement conçus pour tuer les allergènes d'acariens dans l'eau chaude et froide.

Gardez tous les animaux à fourrure ou à plumes hors de la pièce. Les personnes allergiques aux acariens sont souvent allergiques aux chats, aux chiens ou à d'autres animaux. Si vous ne pouvez pas éloigner les animaux domestiques, traitez-les avec des produits antiallergiques adaptés aux animaux, comme Allerpet Pet Solution.

Si la personne sensible à la poussière est un enfant, éloignez de la chambre les jouets qui accumulent la poussière. Utilisez autant que possible des jouets en peluche lavables et non allergènes ou des jouets en bois, en caoutchouc, en métal ou en plastique, et rangez-les dans un coffre à jouets ou un coffre fermé.

Lavez régulièrement les rideaux avec De-Mite. Si vous devez avoir des rideaux, traitez-les régulièrement avec un spray dénaturant anti-allergène tel que le spray Protech Allergies.

Les moquettes rendent impossible le contrôle de la poussière. Tous les tapis retiennent la poussière, mais les plus grands contrevenants sont les tapis à poils profonds. Pour les personnes sensibles aux allergies, les moquettes peuvent être un cauchemar.

Dans la mesure du possible, choisissez des sols en bois dur, en carrelage ou en linoléum lorsque vous aménagez votre maison. Supposons que vous n'ayez pas d'autre choix que d'avoir des moquettes. Dans ce cas, un excellent produit à utiliser sur les tapis pour éliminer les allergènes d'acariens est le traitement Allersearch X-Mite pour tapis (un produit à base d'acide tannique). Néanmoins, nous pensons que l'acide tannique n'est pas aussi efficace que l'enlèvement de la moquette. L'acide tannique peut irriter certaines personnes, et vous devez renouveler l'application tous les 90 jours.

Avez-vous des ventilateurs domestiques ? Il y a un autre coupable qui attire les acariens. Dans la mesure du possible, réduisez au minimum l'utilisation des ventilateurs. Les ventilateurs permettent à la poussière d'être en suspension dans l'air.

La meilleure façon de réduire l'incidence des acariens est d'utiliser des chiffons traités avec l'aide à l'époussetage Allersearch AllerDust ou des chiffons humides.

De même, utilisez un purificateur d'air à absorption de particules à haute énergie (HEPA) comme le Austin Air Healthmate qui peut éliminer efficacement de nombreux allergènes de l'air.

Lorsque vous nettoyez, commencez les chambres tôt dans la journée et restez hors de la pièce pendant une à deux heures après le nettoyage.

Passez l'aspirateur avec un aspirateur-traîneau étanche équipé d'un filtre HEPA.

Compte tenu de la biologie des acariens, "un déshumidificateur peut être utile car, selon une étude réalisée par l'Ohio State University, les acariens ont besoin d'un taux d'humidité supérieur à 50 % pour se développer". Veillez à nettoyer fréquemment l'appareil pour éviter la formation de moisissures. Toutefois, si un faible taux d'humidité peut réduire le nombre d'acariens, il peut aussi irriter le nez et les poumons de certaines personnes.

Compte tenu de la biologie des acariens, "un déshumidificateur peut être utile car, selon une étude réalisée par l'Université d'État de l'Ohio, les acariens ont besoin d'un taux d'humidité supérieur à 50 % pour se développer". Veillez à nettoyer fréquemment l'appareil pour éviter la formation de moisissures. Cependant, si un faible taux d'humidité peut réduire le nombre d'acariens, il peut aussi irriter le nez et les poumons de certaines personnes.

Portez un masque anti-poussière lorsque vous nettoyez si c'est vous qui êtes allergique.

Comment traiter les allergies aux acariens ?

Comme décrit, ces concessions sont garanties pour réduire le nombre d'acariens et, par conséquent, les allergènes qu'ils produisent. Il est toutefois impossible de les éliminer : ils seront toujours parmi nous. Les personnes extrêmement sensibles aux allergènes ont besoin d'un traitement pour soulager leur inconfort.

Voici quelques-uns de ces traitements :

Les décongestionnants : Cette catégorie de traitement est particulièrement utile pour les personnes présentant des symptômes d'asthme. Comme leur nom l'indique, ils décongestionnent en éliminant le mucus accumulé et en réduisant le gonflement des tissus qui tapissent les voies respiratoires.

Néanmoins, les personnes ayant des antécédents de glaucome, de pression artérielle et d'autres maladies cardiovasculaires devraient consulter un médecin avant de les utiliser. L'oxymétazoline, la pseudoéphédrine et la phényléphrine sont des exemples de décongestionnants.

Antihistaminiques : Le pilier du traitement de tous les symptômes allergiques. Ce sont des suppresseurs de l'histamine, une substance chimique libérée par l'allergène qui déclenche le système immunitaire.

Ce traitement soulage les symptômes tels que les éternuements, les démangeaisons et l'écoulement nasal. Les antihistaminiques sont généralement disponibles sous forme de comprimés en vente libre, avec des sirops disponibles pour les enfants. Les exemples sont la cétirizine et la loratadine.

Corticostéroïdes : Ces substances chimiques sont naturellement produites par l'organisme pour mettre fin à certaines réactions immunitaires. On peut ingérer des produits chimiques de nature et de fonction similaires pour mettre fin à des réactions telles que l'inflammation et la fièvre (rhume des foins). Ils sont également administrés sous forme de comprimés mais peuvent aussi être délivrés sous forme de spray nasal. Les exemples sont la triamcinolone, le furoate de mométasone et le ciclésonide.

Modificateurs des leucotriènes : Les leucotriènes sont des substances chimiques présentes dans l'organisme qui servent de signaux. Ils sont reconnus par la cellule par un système un peu comme le système immunitaire reconnaît les allergènes. Par conséquent, toute modification de leur structure signifierait que le motif ne serait pas reconnu et que le signal ne serait pas envoyé.

Irrigation nasale : Lorsque les choses se gâtent, vous pouvez les repousser en éliminant le mucus qui obstrue les voies respiratoires. Vous pouvez laver vos sinus à l'aide d'un pot neti et d'une solution saline.

La seule précaution primaire à prendre dans l'utilisation de cette méthode de traitement est la stérilité de la solution saline. Vous pouvez facilement en acheter en vente libre. Si vous décidez de préparer vous-même la solution, vous devez vous assurer de sa stérilité en la faisant bouillir ou en la filtrant avec un filtre.

Pour conclure sur les acariens.

Vous n'êtes pas seul. Des personnes du monde entier sont confrontées à cette lutte contre les allergies, notamment celles causées par les acariens. Il est impossible de débarrasser votre maison des acariens, mais en prenant ces mesures, vous pouvez réduire votre exposition et donc vos réactions allergiques.

N'oubliez pas non plus que l'incidence de ces bestioles n'est pas en corrélation avec l'entretien de la maison. Les acariens ne font pas de discrimination, on les trouve dans les meilleures maisons et les meilleurs hôtels du monde. L'essentiel est de savoir qu'ils existent, de les contenir et de faire de son mieux pour les tenir à distance.

Nous répondons à vos besoins en matière d'allergie