15 choses que les punaises de lit ne veulent pas que vous sachiez

Les punaises de lit sont peut-être petites (nous avons la forme et la taille d'un pépin de pomme), mais nous sommes infaillibles : notre présence vous fait dresser les cheveux sur la tête.

Découvrez ce que vous devez savoir sur les punaises de lit pour passer une bonne nuit de sommeil et vous assurer que vous ne serez pas piqué.

1. Nous sommes attirés par certaines couleurs

Une étude récente publiée dans le Journal of Medical Entomology a montré que les punaises de lit aiment le rouge foncé et le noir (il est donc préférable d'éviter les draps et les couettes dans ces tons), tandis que nous avons tendance à éviter le blanc, le vert et le jaune. Les chercheurs pensent que ces ombres nous protègent des prédateurs comme les fourmis et les araignées.

Une mauvaise nuit de sommeil peut nuire à la santé mentale des enfants

De plus, comme notre exosquelette est rouge et que nous aimons nous serrer les coudes pour nous protéger, cette palette est susceptible d'attirer notre attention car elle indique la présence possible d'autres punaises de lit.

2. La chaleur nous tue

Les exterminateurs traitent les pièces et les meubles avec une combinaison de vapeur sèche, de chaleur intense et de produits chimiques.

Si vos vêtements ont été dans une pièce infestée (ou vos draps dans un lit infesté), mettez-les dans un sèche-linge chaud (au moins 50 degrés Celsius) pendant environ 30 minutes pour tuer les insectes ; les laver à l'eau chaude ne suffira pas.

3. Avez-vous beaucoup de morsures ? Ne paniquez pas.

Nous nous nourrissons de sang. Pour atteindre l'âge adulte, nous devons manger une fois à chacun de nos stades de développement.

Les punaises femelles matures ont également besoin de sang pour produire des œufs, qui ont la taille d'un grain de poussière. Nous sommes équipés de longs becs que nous utilisons pour percer la peau et en extraire notre subsistance.

Mais trouver le bon vaisseau sanguin peut nécessiter plus d'une ponction, donc nous faisons généralement plusieurs tentatives. Pour cette raison, le nombre de piqûres que vous avez n'est pas équivalent au nombre de punaises de lit qui vous ont mordu.

4. Nous aimons la paix et la tranquillité

Nous sommes sensibles au mouvement et préférons que notre table soit immobile pendant que nous mangeons. C'est pourquoi nous sommes attirés par les lieux où les gens se reposent : appartements, maisons, hôtels, dortoirs, trains, bus et même bateaux de croisière.

En fait, si notre plat bouge pendant que nous le mangeons, nous sommes plus susceptibles de retirer notre bec et de chercher un autre endroit pour manger dans votre corps.

5. Nous ne sommes pas du tout pointilleux.

En matière de festin, nous aimons toutes les parties de votre corps qui sont exposées pendant votre sommeil, comme les mains, le cou, le visage, les épaules, les jambes et les bras.

6. Nous mangeons rapidement

Il nous faut 3 à 12 minutes pour être pleins. Avec un ventre plein et un cœur heureux, nous avons tendance à nous retirer dans un endroit isolé pour digérer.

Nous évacuons souvent les restes des repas précédents tout en nous adonnant à un nouveau repas, ce qui explique pourquoi vous pouvez trouver des taches brunes ou noires sur vos draps. Oui, nous le savons : nous sommes les pires mangeurs !

7. Nous préférons manger de la nourriture humaine, mais...

Nous ne méprisons pas le goût des autres mammifères (vos chiens ou chats, par exemple) et des oiseaux. Comme nos morsures ne font pas mal, nos hôtes ne se rendent pas compte que nous leur volons leur sang.

8. Nous nous cachons bien

Notre corps est très fin et plat (de l'épaisseur d'une carte de crédit). Quand on ne mange pas, ça nous permet de nous cacher dans des endroits étroits. Certaines de nos cachettes préférées sont les coutures des matelas, les sommiers, les têtes de lit, les tables de chevet, les crevasses et derrière les papiers peints décollés.

Nous sommes capables de vivre plusieurs mois sans manger (une année entière, si la température est bonne), nous pouvons donc nous reposer longtemps dans ces endroits.

9. Nous aimons l'accumulation

Pour nous, une maison pleine de bric-à-brac et d'objets, anciens ou nouveaux, se traduit par un habitat avec plus d'endroits où se cacher. Évidemment, cela rend plus difficile pour vous de nous traquer et de nous éliminer, donc nous sommes plus en sécurité !

10. La flexibilité, c'est notre truc : nous nous adaptons à votre emploi du temps.

Nous sommes des opportunistes. Bien que notre heure de pointe pour se nourrir se situe entre 2 et 5 heures du matin, si votre travail se fait le soir, nous n'avons aucun problème à sortir pendant la journée et à vous mordre si nous avons faim.

Nous sommes en fait attirés par la température corporelle des humains et, plus encore, par le dioxyde de carbone qu'ils expirent.

11. Nous nous déplaçons partout

Nous nous déplaçons généralement d'un endroit à l'autre avec des personnes qui voyagent. Nous nous glissons dans les plis et les coutures des valises, des sacs de voyage, des vêtements pliés, du linge de maison et des meubles.

La plupart d'entre eux ne réalisent pas qu'ils nous embarquent clandestinement à bord de leurs véhicules et que nous infestons les lieux où ils se rendent. C'est pourquoi vous devez toujours vérifier que votre logement ne présente pas de signes indiquant que nous y sommes aussi entrés : insectes vivants, taches de sang et nos cadavres.

Gardez à l'esprit que nous ne sommes pas un problème dû à un manque de propreté ou d'hygiène ; nous sommes présents dans les hôtels modestes comme dans les hôtels cinq étoiles.

Autres conseils : ne posez pas vos vêtements ou vos bagages directement sur le lit (si nous sommes dedans, nous grimpons facilement) et utilisez les armoires métalliques pour y déposer vos bagages (nous ne sommes pas très doués pour grimper sur des surfaces métalliques).

12. Nous marchons à pied

Les punaises n'ont pas d'ailes, donc on ne peut pas voler. Contrairement à d'autres insectes sans ailes, comme les puces, nous ne pouvons pas non plus sauter sur de longues distances. Alors comment passer d'un hôte à un autre ? En marchant.

Fait amusant : bien que nous puissions parcourir environ 30 mètres chaque nuit, nous ne vivons généralement pas à plus de 2 mètres de l'endroit où les gens dorment.

13. Si tu cherches bien, nos traces apparaîtront.

Outre les morsures, certains signes indiquant que votre espace est infesté sont les suivants : taches de sang sur les draps, présence d'excréments et de peaux rejetées pendant la mue. Il est facile de confondre nos piqûres avec celles des puces, des moustiques et d'autres insectes.

Dans notre cas, les piqûres sont généralement regroupées dans une petite zone et parfois en ligne droite ou en zigzag ; vous remarquerez de petites zones plates ou en relief qui sont susceptibles de gonfler, de démanger, de rougir ou de former des cloques.

Les symptômes peuvent mettre quelques jours à apparaître, mais tout le monde ne réagit pas de la même manière aux piqûres ; cela dépend surtout de votre réaction à l'anticoagulant que nous injectons avec notre salive lorsque nous perçons la peau. Si vous avez été mordu plusieurs fois, votre plaie peut être plus grande et votre réaction plus intense.

14. Nous ne propageons pas les maladies

S'il y a une bonne chose à dire sur nous, c'est que... Les démangeaisons que nous provoquons peuvent conduire à un grattage excessif, ce qui augmente les chances de déclencher une infection cutanée secondaire - c'est généralement le pire effet physique. +

En ce qui concerne les maladies, inquiétez-vous plutôt des piqûres de moustiques.

15. Vous pouvez nous empêcher d'envahir votre domicile

Suivez ces simples précautions suggérées par l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) : recherchez les signes d'infestation sur les meubles, les lits et les canapés d'occasion avant de les ramener à la maison ; utilisez une housse de protection pour recouvrir les matelas et les sommiers et éliminer les cachettes (achetez une housse de qualité, résistante à la déchirure, et vérifiez régulièrement qu'elle n'est pas trouée) ; passez fréquemment l'aspirateur pour éliminer les envahisseurs réussis ; réduisez le désordre ; si vous utilisez les laveries publiques, apportez vos vêtements dans des sacs en plastique, remettez-les directement dans ces derniers lorsque vous les sortez du sèche-linge, et pliez vos vêtements à la maison.

Se débarrasser de nous tout seul est un défi.

Le traitement à domicile est complexe car nous nous cachons si bien et nous nous reproduisons si vite. De plus, le stade de l'œuf est résistant à de nombreuses techniques d'extermination, de sorte qu'une seule tentative peut ne pas suffire.

L'EPA fournit quelques manuels, mais avant d'essayer par vous-même, comprenez que cela peut prendre des semaines ou des mois pour nous éradiquer complètement, selon la nature et l'étendue de l'infestation.

Nous répondons à vos besoins en matière d'allergie